🔍 2 minutes

Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a annulé, ce mardi 14 février, la décision de la FIFA de suspendre à vie Yves Dadou Jean-Bart des activités sportives. Au-delà des remous que provoquent cette décision, l’ex président de la FHF peut-il retourner à la tête de l’institution pour achever son mandat ?

Élu en février 2020 pour un énième mandat de quatre ans au poste de président de la FHF, Jean-Bart a été banni de toutes activités liées au sport par le comité éthique de la FIFA, en novembre 2020, pour harcèlement et abus sexuels contre des joueuses haïtiennes, notamment des mineures. L’ancien président a fait appel par devant la plus haute instance judiciaire du sport : TAS, qui lui a octroyé gain de cause.

Lire aussi : Football-pédocriminalité: l’ex-ministre des sports, Evans Lescouflair a été appréhendé au Panama.

Alors que le verdict devait être prononcé l’été dernier, c’est ce 14 février que le TAS a rendu sa décision publique. En effet, l’interdiction à vie de toutes activités sportives de Yves Jean-Bart, est levée. Pour le tribunal, les preuves sont incohérentes, vagues et contradictoires ; donc ne sont pas suffisantes pour établir une violation du code d’éthique instauré par la FIFA, lit-on dans un article publié par le journal britannique the Guardian.

Cette décision impopulaire du tribunal d’arbitrage fait jaser les organisations de défense des droits humains, comme Humain Right qui dénonce les manœuvres mafieuses de l’ancien homme fort du football haïtien. Selon cette organisation, Dadou Jean-Bart aurait menacé de mort certains témoins.

TAS propulse Dadou Jean-Bart à la tête de la fédération haïtienne de football ?

Dans la foulée, le mandat de Yves Jean-Bart devrait prendre fin jusqu’en 2024, puisqu’en février 2020, à la suite des élections organisées à la Croix-Des-Bouquets, en présence des membres de la FIFA et de la CONCACAF, le septuagénaire a été élu pour un mandat de quatre ans dans une élection dont il était le seul candidat à sa réélection.

Depuis, Dadou a été suspendu et remplacé par un comité de normalisation de la FIFA, aux fins d’organiser des élections et doter la FHF d’une nouvelle charte entre autres, pour casser l’emprise de Jean-Bart sur la fédération depuis plus de vingt ans et presqu’un demi-siècle dans l’environnement de ladite fédération.

Après deux mandats, le comité ne parvient pas à poser la moindre action, du moins le bilan est pénible.

Dadou peut-il se revêtir de son manteau présidentiel ?

Selon l’un de nos collaborateurs qui est pratiquant en droit, Yves Jean-Bart peut reprendre son poste de président de la fédération haïtienne de football puisque la décision du tribunal est en sa faveur. Donc, il n’est pas coupable des faits qui lui ont été reproché, jusque-là.  Mais, il peut toutefois ne pas retourner à son poste pour des raisons de morale, a-t-il nuancé.