🔍 3 minutes

Ce dimanche 26 juin 2022, la sélection haïtienne des moins de vingt ans a été battue 2-1 par une médiocre équipe de Jamaïque dans les huitièmes de finale du tournoi qualificatif de la CONCACAF vers le mondial d’Indonésie 2023.

La sélection haïtienne U20 a enregistré sa première défaite de la compétition lors de ce match l’opposant aux jeunes Jamaïcains 2-1, pour le compte des matchs de huitièmes de finale de ce tournoi qualificatif organisé par la CONCACAF .

Pourtant, l’équipe nationale (U20) était à deux doigts de jouer ce mondial l’an prochain. Le gardien de but haïtien , Wilemmeson Augustin, qui avait démarré la compétition comme remplaçant, jusque-là irréprochable (avec 2 clean sheets en autant de match ) a réalisé deux sorties épouvantables, à la 3e et 83e minute, qui ont coûté aux grenadiers cette qualification pour les quarts.

Amoindrie dès la 25e minute après l’expulsion du capitaine , Fernando Cicéron, pour un jeu dangereux au dépend du joueur jamaïcain (carton rouge mérité), les grenadiers n’ont pas baissé pavillon face à une équipe de Jamaïque assez limitée techniquement.

L’équipe nationale arrive à mettre la pression sur l’équipe jamaïcaine en étant dominatrice ( jouant à dix depuis la 25e). Malgré l’écrasante domination des protégés d’ Angelo Jean-Baptiste, la mi-temps s’est soldée sur le score d’un but à zéro en faveur des reggae boys.

Au retour des vestiaires, le sélectionneur a dû procéder à deux changements dans le onze de départ,  en remplaçant respectivement Adelson Bélizaire et Bryan Destin par Joël Favard et Michelson Alexandre.

Le Serial buteur Stevenson Jeudy, comme à son habitude, égalise de la tête au deuxième poteau dès la 50e minute, à la suite d’un enchaînement spectaculaire de Watz- Landy Leazard sur la droite. Sans être empêché par l’infériorité numérique, nos jeunes guerriers ont continué à dominer les débats et créer des occasions de buts qui, malheureusement n’ont pas été concrétisées.

Ruinée par une décision de l’arbitre central, Ivan Barton

À la suite d’une faute du défenseur latéral droit haïtien Duckens Sanchez Pierre (vice-capitaine), l’arbitre salvadorien, Ivan Barton, a infligé un deuxième carton jaune synonyme de rouge au jeune talentueux latéral droit. Nous jouerons à ce moment, la 74e minute de jeu.

Cette décision polémique à Seize minutes de la fin du directeur de jeu a laissé la courageuse équipe haïtienne à neuf contre onze durant tout le reste de la partie.

Et ce, malgré une des statistiques mirobolantes : 27 tirs dont 7 cadrés,53 % de possession et 8 corners, les Jamaïcains ont pris le dessus sur l’équipe haïtienne qui n’avait pas déméritée la victoire sur ce match.

Haïti sort la tête haute

Si le rêve pour le mondial arrive à son terme, les grenadiers devraient être fiers de ce parcours qu’ils ont pu réaliser. Il y a deux semaines, avant le début du tournoi, les jeunes athlètes ne savaient pas à quel saint se vouer. La Fédération Haïtienne de Football (FHF) a même fait publier son communiqué en date du 2 juin 2022 du désistement de l’équipe avant de revenir sur cette décision quelques jours plus tard, soit le 14 juin.

D’un autre côté, cette équipe a fait connaissance avec son sélectionneur seulement quelques jours avant la compétition et a joué qu’un match teste au dépend de la République Dominicaine, défaite 3-1 à la faveur des dominicains (qualifiés pour les quarts).

Au-delà des forfaits causés par le dénuement des dirigeants du football haïtiens, les jeunes grenadiers partent la tête haute du tournoi en arrivant à stopper la virevoltante équipe mexicaine en match de groupe et a surtout terminé au 2e rang derrière ce même Mexique avec 5 points sur 9.

Ce tournoi qualificatif de la CONCACAF pour la coupe du monde Indonésie 2023 et les JO de Paris 2024, laisse quand-même de bonnes choses au football haïtien. Le public a pu faire la connaissance de jeunes prometteurs du ballon rond. Stevenson Jeudy ( auteur de 5 goals en 4 matchs), l’excellent pied gauche Leazard ,le métronome Woodensky Pierre sont entre autres  le futur assuré du lendemain du football national.