🔍 2 minutes

La population mondiale devrait atteindre les 8 milliards de personnes à partir du 15 novembre 2022, selon un rapport du département des affaires économiques et sociales des Nations Unies, publié ce lundi 11 juillet 2022.

À l’occasion de la journée mondiale de la population, ce 11 juillet, l’Organisation des Nations Unies, dans son rapport World Population Prospects 2022, prévoit que la population mondiale passera à 8 milliards en mi-novembre. Une augmentation de la population qui va de 7 à 8 milliards en 12 ans.

Selon ce rapport, la population mondiale s’augmentera, mais lentement, d’un autre milliard dans une intervalle de 14,5 années, soit 2037. Plus loin encore, on passerait à 10,4 milliards de personnes entre 2080 et 2100. La croissance démographique mondiale va de plus en plus lent depuis 1950.

La croissance de la population asiatique représente à elle seule la moitié de la population mondiale. L’Inde dépassera la Chine et deviendra le pays le plus peuplé en 2023.

Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), en la personne de sa directrice exécutive, le Dr Natalia Kanem, considère les 8 milliards d’habitants comme une histoire de triomphe. « C’est une histoire de réussite, pas un scénario apocalyptique. Malgré les difficultés, la proportion de personnes éduquées et en bonne santé n’a jamais été aussi élevée ».

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, lui aussi, a réagi en cette journée :

« Nous attendons la naissance du huit milliardièmes habitant de la planète Terre. C’est l’occasion de célébrer notre diversité, de reconnaître notre humanité commune et de nous émerveiller des progrès en matière de santé qui ont permis d’allonger la durée de vie et de réduire considérablement les taux de mortalité maternelle et infantile »,

Néanmoins, il est aussi un « appel à l’humanité pour trouver des solutions aux défis auxquels nous sommes confrontés.» Dans un communiqué de presse de l’UNFPA, on peut lire en ces termes les défis :

 « À ce jour, des millions de personnes vivent encore dans la pauvreté, souffrent de la faim et de la malnutrition, n’ont pas accès aux soins de santé et à la protection sociale et ne sont pas en mesure de suivre une éducation primaire et secondaire de qualité. Dans de nombreuses régions du monde, les femmes se voient toujours refuser le droit fondamental de prendre des décisions concernant leur corps et leur avenir, et nous observons avec inquiétude de plus en plus de pays revenir sur les progrès accomplis en matière de droits des femmes. »

L’UNFPA dit qu’il va travailler avec ses partenaires pour tirer au maximum parti du potentiel de ces 8 milliards d’êtres humains.