🔍 2 minutes

La ville de Jacmel a accueilli le premier Symposium sur la gouvernance, les 17 et 18 juin 2022, organisé par l’Institut de Gouvernance, de Gestion et des Études Politique (IGGEP). Une édition qui a été riche et diversifiée, avec neuf intervenants.es formés.es dans des disciplines liées à la gouvernance. C’est un pari réussi pour le comité organisateur.

Le symposium sur la gouvernance, tenu par IGGEP, a attiré de la foule. Étudiants.tes, professionnels.les,  membres de partis politiques, entre autres, ont fait le déplacement pour y prendre part. Les organisateurs ont mobilisé enseignants-chercheurs, doctorants, pour des communications croisées afin de mieux appréhender cette thématique.

« Je pense que c’est une réussite totale », s’est réjoui le directeur général de l’IGGEP, Déus Deronneth. La population a déplacé massivement. Surtout les jeunes, les universitaires et les professionnels. C’était deux journées de formation hors pairs. « On a eu des intervenants qui étaient à la hauteur », a souligné l’ancien élu de la circonscription de Marigot.

Les participants venus de plusieurs communes du département du Sud-Est jugent ces deux journées de réflexions d’importance fondamentale pour le pays.

« Cette initiative représente un esprit d’unité, d’intérêts communs, je pourrais dire de vision commune entre ces jeunes gens », a applaudi Sophiana Méange Roy. « Je tiens à féliciter chaque membre de l’équipe qui s’est donné à cœur pour la réussite d’une telle initiative à Jacmel, qui vise à sensibiliser et créer un esprit de réveille chez les jeunes haïtiens plus particulièrement les jeunes jacméliens », a-t-elle poursuivi.

« Cela m’a appris beaucoup de bonnes choses, comme : comment s’unir pour réaliser plein de bonnes choses, cela m’a aussi appris à connaître mieux mon pays, à prendre conscience de sa situation actuelle et de ne pas rester les yeux fermés ou bouche bée face à tout cela » a témoigné mademoiselle Roy.

Selon l’artiste Yves Stanley Larose, connu sous le nom de FAF Teylans, c’est une très bonne initiative. Une initiative louable visant à sensibiliser le public sur la façon de planifier et gouverner l’espace dans lequel il vit, reconnaît-il.

« Certes, le pays va mal mais les jeunes ont besoin de ces moments de réflexion profonde et de transmission de connaissances afin de sauver le pays de sa politique traditionnelle avec une nouvelle politique », reconnaît le natif de Jacmel.

Ce symposium expose « un nouveau projet de société », estime Ricardo Stevenson Pierre, étudiant en gouvernance. « Il permet à la population de comprendre quel type de gouvernance qu’il faut avoir dans le pays face à la mauvaise gouvernance existant fort longtemps dans le pays », a-t-il ajouté.

Les autres départements du pays n’ont-ils pas besoin d’un tel symposium pour comprendre l’enjeux économique, politique et territorial de la gouvernance?