🔍 2 minutes

La Faculté de linguistique appliquée (FLA) et la Faculté d’Ethnologie (FE) se sont affrontées lors d’un débat amical autour du thème : « Cette assemblée pense que la vie sociale était mieux avant les NTIC ». Un débat choque entre des étudiants de l’Université d’État d’Haïti (UEH) qui, dans une alternance d’arguments et de contre-arguments, ont brillamment défendu leurs positions.

Le débat s’est déroulé au local de la Faculté de linguistique le mardi 21 Juin, en présence d’un jury composé de trois membres venant de la FOKAL. Chaque équipe est composée d’un trinôme dont trois linguistiques en herbe pour la FLA et trois étudiants en anthropo-sociologie pour la FE. Deux trinômes d’éminents orateurs qui ont défendu avec rigueur leur point de vue. Mais, la victoire revient à l’équipe de la FE.

Entre arguments et contre-arguments, les orateurs ne manquent pas d’idées

Chaque orateur a eu 8 minutes pour argumenter et 4 minutes pour les répliques. La première intervention a été faite par Théo Shadley Valambrunt de l’équipe de la proposition (FLA), qui dans ses 8 minutes, a défini les termes clés puis la mise en contexte en établissant les enjeux des nouvelles technologies de la communication et de l’information (NTIC). Pour lui, les NTIC : « Nous déconnectent de notre environnement immédiat et ne nous rapprochent même pas des gens éloignés », pense-t-il. Un argument vivement rejeté par l’équipe de l’opposition qui envoie son premier débateur, Mondy Toussaint, pour démanteler les idées avancées par Théo. « Les NTIC permettent de construire des liens » rassure Mondy, étudiant en Anthropo-sociologie.

Ces 8 minutes ont été consacrées à prouver l’utilité des appareils électroniques comme les téléphones qui, selon lui, « renforcent les liens sociaux grâce à leur fonction de communication à distance », a-t-il soutenu fermement.

Entre vivre avec, vivre sans et régulation

Dans la foulée de ces deux interventions, ont suivi deux autres de chaque camp. Le camp de la proposition a poursuivi avec les arguments de Esaïh Ernst Belance qui ont été réfutés par le camp de l’opposition cette fois-ci avec les contre-arguments de Ritchy Daniel Laurent pour la FE.

Au cœur de cet échange intellectuel, chaque argument était suivi d’un contre-argument ou une série de questions pour exiger plus d’explication sur certains points abordés. Les dernières interventions faites par Litainé Laguerre (FLA) et Allen Iverson (FE) montrent entre autres des orateurs cohérents : l’un défendant une meilleure vie sans les NTIC et l’autre avec les NTIC.

Passionnant, le débat s’est enflammé, suivant son cours, toujours avec une suite argumentaire solide. « Les NTIC favorisent une bonne appréciation des éléments de la vie sociale », dit le camp opposant. « Les NTIC participent à rendre la vie sociale plus difficile » rétorque les linguistiques de la FLA en énumérant les quelques conséquences répertoriées par les spécialistes.

Le match amical organisé par « Club de débat et d’éloquence de la FLA », s’est achevé par 245 points pour la FE contre 223 points pour la FLA. Une victoire bien méritée pour les étudiants de l’Ethnologie qui ont entre autres salué la ténacité des aspirants linguistiques lors du duel.

Notons que ce match compte pour un grand début entre les deux entités de l’UEH. D’autres affrontements devront suivre dans les jours qui viennent.