🔍 2 minutes

Les slammeurs ne restent pas indifférents au climat de tensions qui tue la gaieté des quartiers dits populaires. Ces derniers ont initié un nouvel évènement hebdomadaire dénommé : Poésie Urbaine dans les Blocs (PUB), une manière pour eux de redonner vie à la culture à Fontamara, zone très proche de Martissant.

La poésie se promène dans les banlieues de Fontamara pour redonner vie à ce quartier terni par la tension des gangs armés. Pour pallier au manque de création culturelle quand la pression a surgi dans les quartiers, Tasseau et Broadcast Mizik, de concert avec des collectifs de slammeurs, ont mis sur pieds PUB, une activité inédite qui témoigne l’engagement de ces institutions, pour faire rayonner une nouvelle atmosphère.

L’idée de balancer des vers dans les rues est loin d’être nouvelle en Haïti. Nombreux ont été les slammeurs au Champ de Mars, Carrefour de rencontre des vers subversifs et des jeux de mots inimaginables, où écoliers et étudiants se disaient entre autres, leurs poèmes, leurs couplets de rap etc.  Ainsi, Le champ de Mars a connu la « Street slam » initiée par le slammeur Cœur Rimé, puis « Powèt yo pran lari » avec des collectifs et slammeur comme J.B Tèktèk. La place était devenue le coin favori de ces poètes (slammeurs) de la ville. Aujourd’hui les tenants de la PUB réinventent cette manifestation culturelle au cœur de Fontamara.

Tasseau ou ‘‘slam-danse’’ est un regroupement de jeunes filles et garçons voulant perfectionner leur goût pour la culture. Il a été créé à Fontamara en 2018 dans une situation de tension entre les deux groupes rivaux: Tibwa et Gran Ravin, réunissant à l’époque un atelier de danse latine et un atelier d’écriture. Quant à Broadcast Mizik, c’est une plateforme de promotion et de distribution musicale dont l’objectif est de s’ériger comme un véritable répertoire de la musique haïtienne.

« C’est important pour nous d’archiver nos artistes, parce que l’industrie musicale haïtienne a ce manque » a affirmé Jessica Jacques, l’une des membres de Broadcast Mizik, lors d’une interview accordée à Vive voix info.

« Nous partageons l’idée que la poésie puisse être accessible à tous, surtout aux jeunes à Fontamara »,a-t-elle poursuivi. 

Poésie urbaine dans les blocs (PUB) est une façon de plonger les slammeurs dans les coins de Fontamara, une rencontre entre poésie et les gens du quartier terrifiés par les récents scénarios de gangs armés.

Le lancement a eu lieu le 27 mai dernier, au cœur du quartier, avec la flamme poétique des slammeurs comme: DYDY SKYMAN, BIG PETIT, MALAD’, PWEN NOIR, BRICOURT le slammeur, CONDAMNÉ du collectif Mort de Rime, pour ne citer que ceux-là. Tous n’ont pas été indifférents au fléau qu’incarne Martissant dans la vie sociale, étant proche de la zone. Leurs poésies s’inspirent des cris de ceux qui en ont marre, ces poètes.esses  urbains.es invitent le quartier à se renaître dans la musique de leurs vers conscients.

Pour marquer leur deuxième activité, PUB offre Zack-D Slac en mini concert ce 1 juillet au cœur de Fontamara 27, Rue Saint-Éloi au « After hours club », ce sera l’occasion pour les slammeurs comme, Nick Le Martyr et Pwen Nwa de prendre part à cette ballade poétique.

Notons que PUB poursuivra avec ces activités culturelles pour dessiner l’ambiance dans le quartier.