🔍 < 1 minute

Des étudiant.e.s de l’Université d’État d’Haïti ont foulé le macadam ce mercredi pour exiger la libération sans condition de leur camarade Whenchel Chéry Ribel Jeanty, kidnappé le 26 février, à Delmas.

Étudiant à la Faculté de Droit et des Sciences Économiques ( FDSE) et à l’Institut National d’Administration, de Gestion et des Hautes Études Internationales ( INAGHEI), Whenchel Jeanty a été enlevé au niveau de Delmas pendant qu’il rentrait chez lui.

Etidyan pa gen lajan, libere Whenchel

Ses camarades étudiant.e.s, lors d’une manifestation ce mercredi 1er mars, exigent sa libération sans condition car Whenchel et sa famille ne possèdent pas d’argent pour payer une rançon à ses ravisseurs. «Etidyan pa gen lajan, libere Whenchel », clament-t-ils.elles. 

L’étudiant qui est actuellement entre les mains des ravisseurs habite à Carrefour, mais séjourne à Delmas chez des bienfaiteurs afin d’éviter quotidiennement le trajet mortuaire de Martissant.

Kidnaping Leta, lamizè boujwa, zam episkopal

Les étudiants responsabilisent l’État, la bourgeoisie et la communauté ecclésiale dans la détérioration de la situation sécuritaire dans le pays. « Kidnaping Leta, lamizè boujwa, zam episkopal», protestent-t-ils.elles.

Plus d’un millier d’enlèvements recensés dans le pays au cours des deux dernières années, la situation semble inarrêtable.