🔍 < 1 minute

Face à l’insécurité féroce qui fait rage en Haïti et des menaces “mises à l’exécution”, le Centre d’analyse et de recherche en droits de l’homme (CARDH) a communiqué la suspension provisoire de ses activités dans une publication en date du 22 novembre 2023. 

L’organisme œuvrant pour le respect des Droits humains fait savoir qu’il a réduit ses activités depuis des mois en raison des menaces visant ses personels. “En raison d’informations et d’indices concordants indiquant qu’il était sous la menace, le Centre d’analyse et de recherche en droits de l’homme (CARDH) a adopté des mesures réduisant ses activités depuis des mois.”, peut-on lire dans le communiqué de presse. 

“Ces menaces étant mises à exécution, le CARDH suspend provisoirement ses activités dont la finalité est de contribuer à la construction de la democratie et de l’État de droits en Haïti, et attend que des mesures de protection soient prises pour qu’il puisse continuer à les mener.”, avancent les défenseurs des droits de l’homme.

Le CARDH exige aux autorités, conformément à la Déclaration des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l’homme (résolution 53/144), de prendre des mesures afin de protéger les défenseurs des droits de l’homme et de créer les conditions pour qu’ils fassent leur travail.