🔍 2 minutes

Une semaine d’activités culturelles “réussies” pour l’organisation progressiste CRICASTRO qui a tenu la 4ème édition du festival Rezistans, du lundi 20 au vendredi 25 mars 2023, autour du thème : « A goch pou n ale » avec Kebert Bastien (KEB) comme invité d’honneur.

Entre concerts, ateliers de Poésie/Rap et causeries, cette 4ème édition s’est déroulée dans divers espaces dont la Faculté de Droit et des Sciences Économiques (FDSE) de l’Université d’État d’Haïti (UEH), soit une semaine d’expression de résistance ou de militance par le biais de la création artistique. 

Les activités culturelles ont débuté le lundi 20 mars par un concert à la FDSE avec le conteur Malaba Pitit Plim qui réclamait le « bien être pour tous » dans un conte qui reflète l’idéal progressiste dans lequel  CRICASTRO puise toute sa raison d’être. 

La deuxième journée a été marquée par le concert «BA LI GAZ», à la station service logée à l’Avenue Christophe, en mémoire du camarade Tchadensky Jean Baptiste, victime d’une balle perdue au centre ville de Port-au-Prince, non loin du palais présidentiel. 

Le 3ème jour, un atelier de poésie avec l’auteur du roman “la belle amour humaine”, Lyonel Trouillot, écrivain engagé pour un bel et enrichissant partage littéraire. Lecture des textes de l’album “École Nord-Male” de Kebert Bastien par Loranne Stessie Charles et Wood Kendy à Alvarez Resto Club, puis le concert ( KRIMAS ) par le rappeur Rebèl Pakamò sont un ensemble d’autres activités qui ont  clôturé la 3ème journée.

Un atelier de rap et engagement a été animé avec D-fi Powèt Revòlte le jeudi 23 mars, puis le spectacle SOUPI par Franckson Alcide et Evdjina Magoffie accompagnant le chanteur/guitariste Jeff Ron, à Alvarez Resto Club.

Il y a eu aussi pour le 4ème jour le spectacle “Si tard vient le jour” écrit par le responsable de communication du Festival, Luis Bernard Henry, notamment romancier. Ce spectacle a été mis en scène par Jacques Adler Jean Pierre puis joué au local de la FDSE par : Esmeralda Dimanche, Emmanuella Salomon, Edouard Baptiste. 

Cette journée a été clôturée par l’invité d’honneur, Kebert Bastien, autour d’une causerie sur ses 10 ans de carrière en tant qu’artiste militant. Il compte cinq (5) opus à son actif de  “merde” en 2014 à “mon général soleil, mon kamoken” en 2022 (son hommage à Jacques Stephen Alexis). 

Cette grande manifestation culturelle s’est terminée en beauté par une performance emblématique sur la cour de la Faculté de Droits par le rappeur D-Fi Powèt Revòlte, devant une foule dense. Le rappeur a chanté  sa rage du système et couronne la ballade festivalière. En somme, c’est  une semaine réussie selon les responsables de CRICASTRO.

Crédit photo : Page Facebook de Cricastro