🔍 2 minutes

Ce vendredi 1er juillet, l’instance du football international, FIFA a instauré une nouvelle technologie pour le mondial Qatar 2022. Cet outil sera utilisé à l’accélération et la fiabilité des décisions arbitrales.

Le hors-jeu semi-automatique qui vient d’être validé par la FIFA, s’est avéré une étape supplémentaire dans la révolution de l’arbitrage. Après avoir intronisé l’assistance vidéo (VAR) lors de la coupe du monde Russie 2018, les autorités compétentes du football mondial ont validé ce vendredi la technologie du hors-jeu semi-automatique (SAOT) pour le tournoi qatari. Ainsi, cette technologie favorisera la détection des hors-jeu sans toutefois remplacer la décision des arbitres.

La technologie a subi un double teste lors de la coupe du monde arabe fin 2021 et la coupe du monde des clubs en février dernier. Pour cette coupe du monde organisée par l’état gazeux (21 novembre au 18 décembre 2022), la SAOT fonctionnera avec douze caméras placées sur le toit du stade et contrôlera jusqu’à « 29 points de données » par joueur « 50 fois par seconde ». Avec un capteur placé au centre du ballon qui enverra des données « 500 fois par seconde » à une salle de visionnage. Cela facilitera la détermination du moment où la balle a été touchée bien plus clairement que l’appréciation de l’œil humain.

En combinant ces données, et à l’aide d’une intelligence artificielle, « une alerte sera transmise aux arbitres vidéo à chaque fois que le ballon est reçu par un attaquant qui se trouvait en position de hors-jeu » explique la FIFA dans un communiqué. Toutefois, il reviendra de vérifier manuellement en « quelques secondes » le moment de la passe ainsi que la ligne du hors-jeu avant d’informer l’arbitre central, chargé de prendre la dernière décision.

« Les arbitres sont toujours impliqués dans le processus décisionnel, puisque la technologie ne donne de réponse que lorsqu’un joueur est en position de hors-jeu », a commenté Pierluigi Collina, responsable des arbitres de la FIFA.

Pour faciliter l’appréciation des spectateurs des décisions prises par les arbitres, la FIFA autorisera la diffusion des animations 3D sur les écrans géants du stade.